Côté pros

Rencontre Les Filles du Sud Traiteur

J’ai rencontré Sabrina l’année dernière à l’occasion d’un afterwork. Elle avait proposé un apéritif incroyable… mes papilles s’en souviennent encore. Nous nous sommes ensuite retrouvées en septembre dernier au Domaine des Mûriers pour un mariage. Cela a été l’occasion d’admirer ses talents de chef d’orchestre.

Sabrina a son franc-parler, un sens aigu du détail et propose une cuisine qui lui ressemble, généreuse et atypique. Elle propose ses services pour les mariages et les événements professionnels (congrès des maires, GP Monaco, Lamborghini, Beltrame, Décathlon, Leroy Merlin, Congrès des Grands opticiens de France).

Quel est ton parcours ?

J’ai commencé des études d’hôtellerie en préapprentissage dès l’âge de 14 ans. J’ai évolué dans le quartier Latin où j’avais la gestion de 3 restaurants. Puis j’ai travaillé chez Elior (Galeries Lafayette, La Défense, La Tour Eiffel), géré un site à Asnières. Par la suite, j’ai été promue directrice de site «Ile de France ». Le métier était intéressant mais le contact direct avec les clients me manquait. Un jour j’ai pris la décision d’arrêter et de venir dans le Sud.

Pendant quelques mois, j’ai travaillé dans l’aide à la personne, j’en garde de bons souvenirs. Puis Laurence, créatrice et gérante de « les Filles du Sud » m’a donné ma chance. Au début, je ne bossais que les samedis. Au fil des prestations, je suis passée de saisonnière à associée au bout d’un an.

Peux-tu me parler de la démarche Locavore ?

Notre cuisine est faite avec le cœur, c’est une cuisine simple, de tous les jours, goûteuse et savoureuse. Je suis intransigeante sur la qualité des produits. A ce titre, je travaille avec des maraîchers de Draguignan et Fayence, le boulanger et le fromager de Roquebrune.

J’ai choisi la poissonnerie du Puget et Riviera Beer pour la  bière. J’utilise mes propres citrons et l’huile d’olive provient de mes oliviers.

Naturellement nous n’utilisons que des produits de saison aussi notre carte et nos menus évoluent au fil des mois. De nos pièces de cocktail au plat principal tout est fait maison. Nous réalisons quelques  desserts mais confions la réalisation du gâteau à un pâtissier.

Quels conseils donnes-tu habituellement aux futurs mariés ?

Si le nombre d’invités tourne autour de 100 à 150 personnes, je leur conseille de s’offrir les services d’unecoordinatrice pour le jour J. Cela facilite grandement les choses et leur permet de mieux profiter de la journée.

Je réalise également une visite technique sur le site de la réception. C’est l’occasion de leur expliquer la pertinence de certains espaces pour le cocktail, la présentation de la pièce montée, le positionnement des tables…

Je les conseille également sur l’organisation du repas, certains mariés ont une préférence pour des apéritifs dînatoires (sans repas assis). Aussi je les incite à prévoir des salons de jardin, des mange-debout pour offrir un cadre agréable aux invités.

Nous discutons bien évidemment du timing de la soirée (des rafraîchissements à la pièce montée) pour optimiser le temps et garantir une ambiance optimale.

Comment prépares-tu le grand jour avec les futurs mariés ?

Cela commence par une prise de contact par mail ou Instagram. Je leur envoie ma brochure pour qu’ils puissent découvrir et imager le menu. Si les mariés sont disponibles nous programmons une dégustation.

Il est très important pour moi que le feeling passe entre nous. Aussi, nous prenons le temps de faire connaissance pour faire naître une relation de confiance.

Si les futurs mariés sont d’origine étrangère, je leur suggère de choisir une cuisine typiquement provençale (petits farcis niçois par exemple) et d’accompagner les plats avec du rosé.

Si les futurs mariés sont de la région, je m’adapte à leur histoire. Par exemple, des ateliers de cuisine réunionnaise pour une future mariée de l’Ile de la Réunion. Un atelier Vietnamien pour un couple qui a fait un voyage au Vit Nam. Un fish and chips pour un futur marié anglais confectionné à partir de la recette de sa mère.

Nous accordons au fait de leur servir une cuisine qui a du sens pour eux. Notre brochure est une base de réflexion car elle est entièrement modifiable pour satisfaire les clients.

Et le jour J ?

En amont, nous préparons tout le matériel nécessaire (vaisselle, les tables pour les ateliers, tireuse de bière.).

Le jour J, nous installons le cocktail, dressons les tables. S’il n’y a pas de prestataire dédié, la décoration des tables revient aux futurs mariés. Le système électrique est également vérifié pour s’assurer qu’il supportera notre matériel et celui du DJ.

A notre arrivée, je vais saluer les autres prestataires (DJ/photographe) pour faire le point sur le timing. La cohésion entre prestataires est le gage d’une prestation réussie.

Ce qui t’anime dans ce métier ?

J’aime faire plaisir aux mariés, j’aime que tout soit parfait et rendre ce jour inoubliable à leurs yeux.

As tu envie de partager un conseil aux personnes qui souhaitent exercer le métier de traiteur ?

Simplement être passionné. Sans amour de ce métier, il n’est pas possible de tenir le coup.

As-tu des anecdotes à partager ?

En 2018, j’étais sur une prestation au Château du Rouët. Malheureusement, la pluie et le vent s’étaient invités dès notre arrivée. Maintenir le cocktail à l’extérieur  au niveau de la roseraie était impossible, la mariée était en larmes.

J’ai donc sollicité et négocié la possibilité d’installer le cocktail dans la cave à vin (désormais transformée en salle). Malgré les réticences du domaine, nous avons réussi à déplacer le vin d’honneur. La réception était sauvée !

Sur une autre prestation, j’a eu besoin de faire preuve d’imagination. Nous étions dans une villa privée à Saint Raphaël, au bord de mer, pour un mariage de personnes originaires du Nord de la France. Malheureusement, la météo n’était pas clémente et nous avons eu droit à une véritable tempête.

Toute la réception était prévue dehors. La cérémonie laïque était protégée, donc aucun problème de ce côté-là. Pour le reste, j’ai inspecté les lieux, appelé mon équipe et tout déménagé dans les chambres.

Nous avons vidé la maison, installé une table tout en longue le long de la terrasse, à l’intérieur nous avons fait le cocktail.

Les mariés étaient ravis et soulagés. Les invités ont mis une ambiance de folie en faisant passer les plats  d’un bout à l’autre de la table.

Commenter

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs requis marqué par un *